Philosophie

Libre ?

Tel affronte l'histoire qui n'a jamais affronté les passions, tel est libre avec les mœurs qui pense de manière ordinaire.

Il me semble

Il n'est rien à quoi communement les hommes soient plus tendus qu'à donner voye à leurs opinions : où le moyen ordinaire nous faut, nous y adjoustons le commandement, la force, le fer, et le feu.

La logique ou la guerre

Celui qui refuse ouvertement la logique choisit dans les faits la guerre et s'efforce de l'imposer à autrui, au moment même où il essaie, la plupart du temps avec succès, de faire croire que c'est à lui qu'on la fait.

Trop subjectif ?

Ce qui est objectivement la vérité est déjà bien difficile à déterminer – mais dans nos rapports avec les autres, il ne faut pas s'en laisser imposer le terrorisme.

L'ombre du mal

Aucune pensée n'est immunisée contre les risques de la communication.

Des raisons d'obéir

La religion interprétée, c’est, pour les autres, la religion supprimée, et l’accusation d’impiété, c’est le point de vue des autres sur lui. Il donne des raisons d’obéir aux lois, mais c’est déjà trop d’avoir des raisons d’obéir … Ce qu’on attend de lui, c’est justement ce qu’il ne peut pas donner : l’assentiment à la chose même, et sans considérants.

La vérité

Il comprend trop bien les droits des autres et du dehors pour leur permettre n’importe quel empiètement, et, quand il est engagé dans une entreprise extérieure, si l’on veut l’entraîner au-delà du point où elle perd le sens qui la recommandait, son refus est d’autant plus tranquille qu’il est fondé sur les mêmes motifs que son adhésion.

Encyclopédie

"Ce n'était pas son impiété épisodique qui rendait l'Encyclopédie si menaçante, mais le programme incarné dans l'ouvrage, à savoir la tentative de restructurer la totalité des connaissances et de tracer la frontière entre le connaissable et l'inconnaissable d'une façon qui contestait l'autorité de l'Église."
Subscribe to RSS - Philosophie